financement association

Quelles solutions pour le financement d’une association ? Notre guide complet

En vertu de la loi du 1er juillet 1901 qui régit le statut des associations en France :

“ L’association est la convention par laquelle 2 ou plusieurs personnes mettent en commun, d’une façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager des bénéfices.” (art. 1er)

Malgré son caractère non lucratif, une structure associative a tout de même besoin de financement pour fonctionner. Elle dispose pour cela d’un certain nombre de moyens. 

Voici un condensé des solutions de financement possibles pour une association.

Les sources de financement internes

Pour se financer, une association dispose en premier lieu de ressources internes. 

Les cotisations et adhésions

Les statuts d’une association, c’est-à-dire, les documents fondateurs de la structure, peuvent prévoir le paiement d’une certaine somme pour l’adhésion. Il s’agit du droit d’entrée. C’est donc une somme forfaitaire payable à l’entrée. Elle se distingue ainsi de la cotisation dont le paiement est périodique.

La cotisation des membres constitue un moyen pérenne pour une association de se constituer une trésorerie. 

Une fois de plus, ce sont les dispositions statutaires qui doivent normalement prévoir les modalités de règlement de la cotisation. 

Il s’agit de :

  • L’organe compétent pour définir le montant ainsi que l’échéance du paiement ;
  • La périodicité du paiement de la cotisation ;
  • Les moyens de paiement admis, etc.

En plus des cotisations, un membre de l’association peut aussi financer la structure à l’aide d’apports personnels. Il peut s’agir d’apports financiers, mais aussi matériels et immobiliers. Ces derniers reviennent de plein droit à leurs apporteurs en cas de dissolution ou de retrait de l’association. 

Quant aux moyens de paiement, le droit d’entrée et les cotisations peuvent être payés par chèque, par virement ou en espèces.

Il existe par ailleurs une solution simple pour recueillir les cotisations et adhésions des membres au sein de votre association. 

Il s’agit de Bubble You : une solution en ligne tout-en-un qui vous permet, entre autres choses, de collecter les cotisations. Le règlement en ligne des cotisations a pour avantage que les adhérents pourront ainsi s’en acquitter à tout moment et sans déplacement.

Les recettes d’activité

Au gré de ses besoins, une association peut être amenée à organiser des activités lucratives en vue de lever des fonds. Que ce soit pour financer le financement de l’association ou un projet particulier. 

La perspective d’organiser de telles activités doit cependant avoir été prévue par les statuts.

Voici quelques exemples des activités susceptibles d’être organisées par une association :

  • Un buffet ou un thé dansant ;
  • Une brocante, un vide-grenier ou un concert avec entrée ou droit d’installation ;
  • Des ventes de billets de spectacles, des objets faits maison ou du chocolat ;
  • Une loterie ou une tombola ;
  • Une prestation de services ;
  • Des bourses aux jouets ;

Les recettes issues de ces activités seront alors directement versées dans les caisses de l’association.

L’organisation de telles activités lucratives ne va pas à l’encontre des dispositions de la loi 1901 sur les associations. En effet, celle-ci stipule qu’une association est une entité à but non lucratif. Cependant, du moment que les activités lucratives demeurent une activité secondaire, le caractère non lucratif de la structure n’est pas remis en cause.

Les sources de financement extérieures 

À côté des cotisations, adhésions et dons des membres, une association peut aussi bénéficier de sources de financement extérieures. 

Voici quelques sources de financement extérieures possibles pour une association.

Les dons

Les dons constituent une source de financement parmi les plus importantes pour une association. 

En effet, pour se financer, une association peut solliciter des dons auprès de différents interlocuteurs :

  • Un particulier ;
  • Une société ;
  • Un organisme d’utilité sociale, etc.

De plus en plus d’entreprises renforcent aujourd’hui leur volet social afin de renvoyer une bonne image de marque. Elles disposent pour cela de deux moyens : le mécénat ou le parrainage. De plus, il y a à la clé de ces contributions au profit des associations, une réduction d’impôt.

Ces dons provenant des entreprises peuvent revêtir la forme de financement, mais aussi d’aide en compétences ou en matériels.

Vous pouvez aussi utiliser Bubble pour collecter les dons pour votre association.

Le prêt bancaire

Le prêt bancaire constitue une source alternative de financement au profit des associations. Cette solution s’avère particulièrement intéressante dans les cas suivants :

  • Retard de positionnement d’une subvention ;
  • Acquisition de matériels comme un véhicule ou autre ;
  • Rénovation ou mise aux normes du local de l’association.

Cependant, dans la pratique, une association peut aussi contracter un prêt pour combler ses besoins en trésorerie ou pour financer son fonctionnement.

Les banques disposent d’ailleurs de solutions alternatives spécialement adaptées aux structures associatives comme les financements aux marchés publics (crédit-bail immobilier, prêt amortissable, leasing, etc.).

Le parrainage ou sponsoring

Le parrainage ou sponsoring  est un appui financier ou matériel d’une entreprise auprès d’une structure associative. 

Il s’agit d’un procédé gagnant-gagnant, car d’un côté, l’association peut réaliser ses activités grâce aux fonds et matériels fournis par l’entreprise.

D’un autre côté, l’entreprise gagne en visibilité et en notoriété et renforce son image de marque. En effet, en contrepartie des dons qu’elle reçoit, l’association s’engage à faire une bonne publicité de son entreprise-donateur.

Il existe 3 types de parrainage :

  • Le parrainage primaire. L’entreprise-sponsor a droit à des espaces publicitaires.
  • Le partenariat. La mise en valeur dont bénéficie l’entreprise est plus poussée contre un apport financier plus important.
  • Le parrainage créatif. L’entreprise est elle-même à l’initiative de l’événement. 

Les aides publiques

Les aides ou subventions publiques sont une véritable aubaine pour une structure associative. Elles sont généralement distribuées par les collectivités locales dans le but de contribuer au développement durable dans leur juridiction.

Pour obtenir de telles subventions, les associations peuvent en faire la demande auprès de la mairie, de la région, du département ou d’établissements publics.

Pour pouvoir bénéficier d’une subvention toutefois, il faut que l’association soit légalement constituée, et donc déclarée auprès de la préfecture. De plus, elle doit avoir un numéro SIRET.

Enfin, certaines aides nécessitent d’obtenir un agrément ministériel.

Le crowdfunding

Grâce à Internet, une source novatrice de financement a vu le jour. Il s’agit du crowdfunding ou financement participatif. 

Il s’agit d’un procédé qui consiste à collecter des fonds auprès des internautes à travers une plateforme spécialisée afin de financer un projet.  

Les associations peuvent se servir de ce procédé pour financer un projet particulier. 

De nombreuses plateformes vous permettent de réaliser du crowdfunding : Leetchi, Kickstarter, HelloAsso, My Major Company.

BubbleYou, en véritable outil tout-en-un au service des associations, vous permet aussi d’organiser des campagnes de crowdfunding. 

En conclusion, une association dispose de nombreuses ressources pour financer ses activités. Au-delà des ressources internes telles que les cotisations et les droits d’adhésion, il existe aussi un large choix de financement externe.

Grâce aux progrès de la technologie, trouver et gérer du financement est devenu facile. Tout peut se faire en ligne notamment grâce à des outils novateurs comme BubbleYou.

Aussi, n’hésitez pas à l’essayer ou à faire appel à nos experts pour vous accompagner dans son utilisation.

Vous aimez alors partagez
Facebook Comments