cbd

Le CBD en France : est-ce légal d’en acheter et d’en vendre ?

De par ses origines, le CDB suscite certaines réticences en ce qui concerne sa consommation. En effet, lorsque l’on parle de cannabidiol, on fait sans le vouloir allusion au THC qui est la source de toutes les restrictions liées au chanvre. Alors qu’en réalité, plusieurs propriétés thérapeutiques et médicinales existent dans cette substance.

Afin de vous rassurer si vous envisagez de consommer du CBD pour profiter des vertus qu’il propose, répondons aux questions sur l’achat et la législation du CBD en France.

Qu’est-ce que le cannabidiol CBD ?

Issu du chanvre, le CBD est un cannabinoïde aux nombreuses vertus. Mais pour enlever cette voile pesant sur ce produit, il ne provoque pas d’effet qui pousse à la dépendance, car ce n’est pas un stupéfiant. Les effets positifs sur la santé sont beaucoup plus nombreux que ceux qui sont nocifs. Parmi ces bienfaits, vous avez les effets sur la tête telle que l’élimination du stress et de l’anxiété, mais également plusieurs effets corporels tels que le soulagement des douleurs musculaires, le renforcement du système immunitaire et l’aide à la lutte contre certains cancers.

Il n’y a pas que dans le cannabis que l’on retrouve du CBD mais également dans d’autres plantes telles que le cacao. Le CBD se lie avec le système endocannabinoïde pour exécuter une stimulation de notre métabolisme. L’achat de CBD n’est donc nécessaire que dans le cadre d’un traitement thérapeutique.

Est-il légal d’en consommer ?

Plusieurs lois ont déjà été rédigées afin de règlementer le secteur du CBD. En effet, une loi datant de 1990 stipule que la production et la consommation du CBD peuvent être employées pour une variété spécifique de chanvre. La teneur en THC est également règlementée en dessous de 0,2%. L’achat de CBD n’est donc pas proscrit à condition de respecter cette loi.

Plusieurs lois, conventions et arrêtés s’en suivent et certains suscitent des controverses sur la législation du CBD. D’une part, l’Organisation mondiale de la Santé qui confirme que l’utilisation du CBD à des fins médicinales et thérapeutiques ne provoque aucun effet secondaire à caractère stupéfiant. Elle considère que ce n’est pas une substance illicite pouvant être associée à une drogue, car le CBD ne contient aucune propriété psychoactive. En conclusion, suite aux études menées par l’OMS, le CBD ne constitue aucun danger pour la santé publique.

D’une autre part, il y a l’État français qui, suite à l’affaire Kanavape survenue à la CJUE, limite l’exploitation du chanvre que ce soit sa culture, sa commercialisation et son utilisation au sein des industries. Cet arrêté entraine également l’interdiction de la commercialisation du CBD issu de la plante entière de chanvre sous forme de liquide pour les cigarettes électroniques. Cependant, les produits à base de CBD de synthèse ou dont la consistance en CBD est faible.

Les commerçants et les consommateurs de CBD restent donc dans la confusion concernant ce qu’ils peuvent ou non consommer et vendre.

Qu’en est-il de l’achat et de la vente ?

En vertu de ces lois, en France, certaines variétés de CBD sont tout à fait légales et en vente libre sur les sites spécialisés et les parapharmacies. Les huiles dont le taux de CBD contenu à l’intérieur est plutôt affaibli sont, par exemple, autorisées à condition que le taux de THC soit également faible (0,2%). Les produits dérivés contenants du CBD tels que les barres chocolatées et les compléments alimentaires, peuvent également être mis en vente.

Donc, si vous voulez vous lancer dans le commerce de CBD ou que vous souhaitez en consommer afin de ressentir les effets positifs de ce dernier sur votre corps et votre esprit, ne vous inquiétez pas, vous avez tout à fait le droit de le prendre. Toutefois, n’oubliez pas que sa consommation doit suivre une prescription précise que vous devez impérativement respecter.

Vous aimez alors partagez